Les fermes des Lombardes, une architecture innovante et d'exception

  • ferme-717
  • 100-2951-720

En passant par Saint Jean de Sixt, sur la route qui mène à La Clusaz, est perché un petit hameau joliment préservé : Les Lombardes.
Un lieu-dit moins aimé des habitants, car sur l'envers, mais riche d'un patrimoine architectural d'exception rompant avec la conception traditionnelle des chalets en bois du 19ème siècle.


Deux fermes sortent du lot, elles sont remarquablement ouvragées !
Elles furent construites entre 1903 et 1907 et sont l'œuvre de l'architecte Jean-Marie Favre-Lorraine dit Guinguet.
Il destina l'une d'elles à son frère et se réserva la seconde.


Il a fallu de la rigueur, beaucoup d'imagination et de "toupet" à cette architecte pour oser concevoir, dessiner et construire des fermes pour le moins avant-gardiste cassant le mythe de la promiscuité nécessaire dans nos montagnes entre les hommes et les bêtes.
Une conception architecturale révolutionnaire qui fait place à l'esthétique, à l'hygiène et au confort avec une distribution innovante des pièces.
En effet, il sépare complètement le logement des bêtes de l'habitation familiale par la création d'un couloir qui débouche sur le hall d'entrée, mais conduit aussi à un WC intérieur... une grande nouveauté à cette époque.
Il prévoit cinq chambres pour chaque enfant ce qui présage la notion d'espace vital qui apparaîtra plus tard au 20ème siècle.
La cuisine communique avec la salle à manger. Pour parfaire ce chef d'œuvre, une véranda totalement vitrée est placée en proue. En hiver, elle fait office de serre et l'été, de salle à manger.
 

  • ferme3-715
  • ferme2-716
Un escalier grimpant de la cave au grenier met en relation directe et protégée des intempéries les différentes parties de la maison.
Voilà encore un progrès considérable, car jusque-là, les étages d'une ferme ont toujours été reliés à l'extérieur par des galeries, des échelles ou par la déclivité naturelle du terrain.

Tout l'art de Jean-Marie Favre-Lorraine (aidé de son fils) c'est d'avoir su innover tout en utilisant les techniques de construction traditionnelle.
Pour mieux ventiler les récoltes entreposées dans la grange, Jean-Marie dessine de larges baies qu'il ferme par des sortes d'abat-vent. Sur la toiture qu'il fait largement déborder sur les côtés et qu'il soutient par des consoles ouvragées, l'ardoise vient remplacer les habituels tavaillons...
Vue de l'extérieur, la façade tournée vers le torrent, ressemble ainsi à celle d'une belle villa de composition symétrique.
Chaque fenêtre ouvre sur un balcon à palines dont la seule fonction est d'apporter un élément décoratif.


Quelques constructions de Jean-Marie Favre-Lorraine :
- Chalets d'alpage au col des Annes (Le Grand Bornand), construits à partir de 1897 et destinés à la location.
- Ferme aux Lombardes (Saint-Jean-de-Sixt), construite en 1903 pour son frère Juste.
- Ferme aux Lombardes (Saint-Jean-de-Sixt), construite en 1907 pour sa famille.
- Bancs, stalles et fauteuil de l'église de Saint-Jean-de-Sixt à partir de 1930.
- Réaménagement d'un chalet d'alpage à Merdassier (Manigod), environ 1935.
- Chalet traditionnel au hameau des Cuillery (Le Grand-Bornand).


Résumé de: "Les plus beaux villages de France" 1994 et  "Des lieux, des Hommes, des histoires..." de la collection des Amis du Val de Thônes - N°31
  • 100-2953-718
  • 100-2952-719
  • 100-2954-721
  • 100-2955-722